Voilà 1 an, je m'embarquais dans l'aventure de l'implant cochléaire et un peu vers l'inconnu malgré les contacts que j'avais eus et les témoignages que j'avais lus. Mais je souligne que ceux-ci m'ont beaucoup aidée dans ma décision de me faire implanter.

J'ai donc envie de partager mon expérience et cela aidera peut-être certains d'entre vous à sauter le pas même s'il faut garder à l'esprit que chaque parcours est unique et dépend de nombreux facteurs.

Je m'appelle Laurence, j'ai 47 ans et ma surdité a été dépistée à l'adolescence, 1er ACA à 14 ans, 2ème à 20 ans et elle n'a pas cessé de s'aggraver au fil du temps.

Depuis quelques années les prothèses ne me donnaient plus de résultats satisfaisants, si j'arrivais encore à percevoir des sons, la lecture labiale m'était indispensable pour comprendre mes interlocuteurs, tout ça devenait épuisant et avait ses limites avec bien des conséquences sur ma vie sociale et professionnelle, bien que mes proches aient toujours été là pour me soutenir.

Mon audioprothésiste est la 1ère personne à m'encourager à consulter pour l'implant cochléaire. Après pas mal d'hésitation, je me décide enfin à prendre rendez-vous au centre d'implantation de Lyon et après tous les examens du bilan de pré-implantation, la date de l'opération est fixée au 2 mai 2013. Je rentre à l'hôpital le matin et sors le soir même. Tout se passe relativement bien, juste un peu d'inconfort et de douleur calmée avec des antalgiques ainsi que des acouphènes les premiers jours suivant l'opération et une sensation de fatigue la 1ère semaine.

Il faut attendre le 29 mai pour le branchement, là je me retrouve dans une cacophonie indescriptible, j'entends beaucoup de sons stridents, je suis contente d'entendre du son mais je trouve ça plutôt éprouvant qu'émouvant.

De retour à la maison, ma voix devient petit à petit compréhensible, ça met un peu plus de temps pour la voix de mes interlocuteurs. Le 30 mai donc le lendemain, 1ère séance d'orthophonie qui me rassure beaucoup, je reconnais certains sons. Je note au passage que mon orthophoniste m'avait proposé de faire quelques séances de lecture labiale avant l'implantation, histoire de faire connaissance et de me voir avant et après implantation.

Les premiers temps, je trouve tout fort, certains bruits sont désagréables et agressifs comme la circulation, la chasse d'eau, les sacs plastiques...Je ne traîne pas dans les magasins tellement je trouve ça infernal. J'ai aussi un peu d'appréhension pour mettre le processeur en marche les premiers matins mais la volonté de progresser est la plus forte.

Au fil des réglages et des séances d'orthophonie, je comprends de mieux en mieux, les sons et voix deviennent plus beaux, disons que "j'apprivoise" les bruits nouveaux. Je réentends très vite les oiseaux, étonnée que ça fasse tant de bruit ! En vacances dans le Sud de la France au mois d'août, j'entends un bruit que je ne reconnais pas, mon mari me dit que c'est le chant des cigales !

Je retrouve le plaisir de la communication, je suis beaucoup plus à l'aise pour aller à la rencontre des gens et je suis heureuse de pouvoir participer aux conversations, de ne plus avoir l'impression de faire partie des meubles... En un mot, ça facilite la vie ! Pour mes proches aussi puisqu'ils doivent faire moins d'efforts pour que je les comprenne, les conversations sont plus fluides.

Au bout d'un an d'implantation, le bilan est très positif, c'est comme une renaissance pour moi, je retourne au cinéma, au théâtre, je téléphone un peu, j'apprécie à nouveau les visites guidées, même si je ne comprends pas à 100 % et les progrès continuent bien qu'ils soient moins spectaculaires qu'au début. J'écoute la radio et la musique sur mon MP3 et je suis émue lorsque j'arrive à reconnaître certaines chansons. Florence, mon orthophoniste qui m'a guidée sur le chemin de la rééducation, m'a très vite encouragée à redécouvrir la musique, le but est de trouver des morceaux qui sont agréables à écouter.

Je remercie vivement toutes les personnes qui de près ou de loin m'ont soutenue dans ce parcours et ont contribué à cette réussite afin que je retouve le plaisir de profiter de la vie tout simplement.

L'implantation sur la 2ème oreille est en réflexion. A suivre...