FAQ3 : L'opération et la rééducation

  • Risque mineurs, les même que pour n’importe quelle intervention chirurgicale
  • Risque d’inflammation, d’infection, de vertiges, de troubles du goût.

C’est sur que les premiers jours seront inconfortables et une cicatrice sera apparente.
Mais ces effets secondaires passent et les cheveux repoussent.

La durée de l’hospitalisation dépend de l’hôpital et aussi du patient: le séjour dure de 2 ou 3 jours au minimum à une dizaine de jours.

Il consiste à connecter, pour la première fois, le processeur externe avec la partie interne, c’est à dire à stimuler, pour la première fois, les électrodes introduites dans la cochlée. Moment intense s’il en est, il a pour but, entre autres, de rassurer le patient et s’assurer que « ça marche », c’est à dire que les électrodes provoquent bien une stimulation sonore. Cette première séance consiste donc à tester, individuellement, chacune des électrodes introduites (aujourd’hui, autour d’une vingtaine en général), à en désactiver si nécessaire dans le cas où certaines provoqueraient des sensations désagréables. Chaque électrode est activée seule (on entend un « bip ») d’abord à un niveau minimal (le plus faible permettant de l’entendre) puis à un niveau « maximal » de confort. Cette séance de réglage peut durer une vingtaine de minutes, la durée variant avec le nombre d’électrodes, les réactions du patient (lui faut-il un peu de temps pour « reconnaître un bip ?), etc..
Cette première séance peut s’achever, selon les cas, par un premier essai « d’écoute » de la parole, pour lequel les résultats sont extrêmement variables (et ne prédisent aucunement de la rapidité future de la rééducation). Cette première connexion de l’implanté avec le monde sonore environnant peut être extrêmement émouvant !

Remarque : ce premier branchement a lieu dans des délais très divers (de 6 jours à 1 mois après l’intervention) selon le centre d’implantation.
Le premier branchement est suivi d’un nombre variable de réglages du ou des programmes du processeur : ces réglages, aussi fréquents que nécessaire, consistent à déterminer au mieux les paramètres de l’implant (nombre d’électrodes stimulées en même temps, niveaux minimums et maximums.. etc.)

Au départ les réglages sont plus fréquents jusqu’à obtenir un bon niveau de compréhension. Ensuite un réglage par an, vérifiant le bon fonctionnement de votre implant est nécessaire.

C’est l’étape pour laquelle la diversité des cas de figure est la plus grande. En effet, si l’opération et le branchement se passent peu ou prou de la même façon quel que soit le « profil » du patient (à l’exception du délai d’attente avant le premier branchement), la rééducation auditive peut, elle, s’étaler de 2 semaines (pour certains cas de réussite rapide qui sont souvent pour des devenus sourds opérés rapidement) à plusieurs années dans le cas de surdités totales pré-linguales de l’enfant.
La rééducation va consister en exercices plus ou moins complets visant à améliorer au jour le jour la rééducation par l’écoute de phonèmes, de mots, de phrases, etc.. Le contenu de cette rééducation n’est pas « standardisé » mais au contraire, adapté à chaque cas en fonction des progrès réalisés, de la satisfaction du patient avec ses réglages actuels. Séances de réglages et de rééducation peuvent se dérouler « en parallèle » dès lors qu’un réglage suffisamment satisfaisant est obtenu pour démarrer le travail.
Le rythme des séances est déterminé notamment par les possibilités matérielles de l’implanté : s’il en a la possibilité, une séance quotidienne les premières semaines est évidemment l’idéal. Celles-ci peuvent s’espacer au fur et à mesure de l’obtention d’une qualité d’écoute « satisfaisante ».
Notons que les séances de rééducation (avec un orthophoniste ou un phoniatre) ne sont pas les seuls moyes de progresser : le port de l’implant dans la vie quotidienne, par courtes séquences au début, puis peu à peu tout au long de la journée, fournissent mille occasion de progresser, que ce soit en se soumettant soi même à des « jeux » d’écoute de bruits, d’enregistrements ou simplement en communiquant avec l’entourage.

La aussi tout dépend des patients. Actuellement on entend de plus en plus des implantés qui disent réentendre au bout de quelques semaines. En règle générale ils faut compter entre plusieurs semaines, voire plusieurs mois de rééducation au total pour arriver à une bonne compréhension.