A l’invitation du centre d’implantation de Rome et de leur association « La Chiocciolina », notre association a participé les 12 et 13 novembre à un congrès européen sur l’implant cochléaire.
Ce congrès avait pour thème : « Les implants cochléaires en Europe : Echanges entre les associations et les centres d’implantations cochléaires. »

http://picasaweb.google.com/associationCISIC/12112010CongresEuropeenRomeItalie

 

Les différentes interventions nous ont permis de découvrir les centres d’implantations cochléaires de l’Italie, l’Espagne, les Pays-Bas, l’Allemagne, la Pologne, la France, l’Angleterre et la Turquie, ainsi que leurs associations de patients.

Lors de l'intervention de différentes personnalités italiennes, il a été souligné deux problèmes majeurs en Italie. Le premier concerne le dépistage précoce de la surdité qui n'est que partiellement existant en Italie et une disparité très importante de la dotation budgétaire des hôpitaux en raison d'un budget qui est établi par l'hôpital pour la région du Lazio dont dépend le centre d'implantation de Rome et non pas directement couvert par la Région comme dans presque toute l'Italie.

Nous avons été agréablement surpris par l'intervention de la présidente de l'association italienne des sourds qui a souligné l'indéniable progrès technologique que sont les implants cochléaires tout en rappelant que chacun doit aussi avoir le libre choix de communiquer en Langue des Signes.

Nous avons découvert que chaque pays européen a un mode de fonctionnement qui lui est propre. Par exemple, l'Allemagne et la Pologne ont un seul centre d'implantation qui gère toutes les implantations de leur pays. Pour la Pologne, les réglages peuvent ensuite être effectués à distance avec les plus grandes villes du pays, par un système informatique de vidéoconférence créé en coopération avec Microsoft.

Un compte-rendu plus détaillé sera mis en ligne sur notre site internet ultérieurement.

Notre intervention en italien semble avoir été très appréciée par les participants de ce congrès. En effet, le mode de fonctionnement de notre association a été cité comme exemple à différentes reprises par les intervenants. Ils ont souligné l’importance de notre réseau associatif, mis en place de façon entièrement bénévole par des patients afin de favoriser le soutien et les échanges entre les personnes avant et après l’implantation.

Nous tenons à remercier tout particulièrement, le prof. Roberto Filipo, chef de service du centre d'implantation de Rome, le docteur Ersilia Bosco, psychologue clinicienne et Fernando Di Virgilio, le président de l'association "La Chiocciolina" pour leur accueil et l'excellente organisation de ce congrès.

Nous avons aussi vivement apprécié de partager avec eux, notre enthousiasme et notre dynamisme, sur l’intérêt que nous portons depuis les débuts de l’association à l’implant cochléaire.

Nous espérons poursuivre nos échanges durablement très certainement au travers d'un groupe internet.