Je tiens à remercier tout particulièrement le professeur CHABOLLE de nous avoir permis d'être présents à ce congrès.

http://picasaweb.google.fr/associationCISIC/20021002Congresorl

Implant auditif du tronc cérébral dans divers cas : 

Le bilan sur 11 cas est :

Bénéfice élevé : compréhension de la parole sans support de la lecture labiale dans 3 cas,

Bénéfice évident avec amélioration importante de la compréhension de la parole dans 6 cas,

Bénéfice limité à la fonction d'alerte dans 1 cas,

échec dans 1 cas.

Les résultats obtenus avec l'implant du tronc, atteignent ceux de l'implant cochléaire pour les meilleurs cas.

L'Implant cochléaire après un traumatisme crânio-facial majeur : 

 

Le cas d'un patient qui avait subit un coma prolongé durant plusieurs semaines, avec hémiplégie droite, important syndrome cérébelleux et surdité totale bilatérale, a été rapporté. Ce patient a été implanté et a retrouvé ses capacités de communications. L'implantation cochléaire peut être envisagée pour des patients présentant des traumatismes sévères.

Evaluation d'une électrode intra-cochléaire pour préserver l'audition résiduelle : 

 

L'équipe MED-EL a présenté une étude visant à préserver l'audition résiduelle lors d'une implantation cochléaire. Cette préservation est d'autant plus importante quand un implant cochléaire sera porté avec un appareil auditif dans la même oreille ou dans l'oreille contra latérale. En plus de la technique opératoire fine et contrôlable, il y a des aspects des électrodes qui sont fondamentaux pour préserver les cellules ciliées fonctionnant encore dans les basses fréquences de l'oreille interne.   

Implant cochléaire : compréhension dans le bruit.  

 

La compréhension de la parole avec un Implant Cochléaire dans un environnement bruyant reste, pour de nombreux patients, difficile. Un réglage approprié et un entraînement spécifique sont des facteurs d'amélioration de la compréhension dans le bruit avec un Implant Cochléaire.

Implantation bilatérale : 

 

MED-EL a exposé son expérience sur l'implantation bilatérale pour les surdité postlinguale. Les résultats à ce jour montrent le bénéfice clairement apporté par l'implantation bilatérale du C40+ de Med-El.

Bénéfice de l'Implant Cochléaire chez le sujet âgé : 

 

Une étude a été menée pour apprécier le bénéfice apporté par l'Implant Cochléaire chez des sujets de plus de 60 ans. la conclusion a été que l'Implant Cochléaire apporte un bénéfice chez les patients âgés de plus de 60 ans et doit être proposé notamment en cas de surdité sévère évolutive. Son indication doit toutefois être posée au terme d'une évaluation rigoureuse, prenant en compte les pathologies associées.

Implant Cochléaire de l'Adulte et qualité de vie : 

 

La qualité de vie est une notion très subjective mais dont la définition n'est pas encore stabilisée comme outil d'évaluation. A ce jour il n'existe pas de questionnaire spécifique pour le patient implanté. A l'heure où l'arbitrage des dépenses pour les différents dispositifs médicaux, plus nombreux et plus onéreux qu'avant, l'évaluation des handicaps, de la qualité de vie est une question à l'ordre du jour.

Scolarisation des enfants sourds profonds ayant bénéficié d'un Implant Cochléaire  : 

 

L'intégration est d'autant plus fréquente que la communication orale seule est utilisée en famille, que les parents souhaitaient une intégration avant l'implantation, et qu'ils ont un niveau d'études équivalent ou supérieur au baccalauréat. Cette étude suggère donc que l'intégration permet aux enfants implantés d'obtenir des résultats scolaires satisfaisants en primaire, mais qu'elle exige des aides adaptées et une forte implication des parents.

Implantation cochléaire et syndrome de Usher  : 

 

En cas de surdité profonde associé à un retard de développement psychomoteur un ERG devrait devrait être proposé pour permettre le diagnostic précoce de Usher. L'implantation précoce est particulièrement importante pour optimiser la réhabilitation de la voie auditive en cas de Usher de type I.

Sensibilisation des médecins généralistes et des pédiatres au dépistage de la surdité. Une expérience bas-rhinoise : 

 

Une Thèse de médecine générale soutenue en Juin 2000 a montré le manque de formation des médecins généralistes du Bas-Rhin dans le domaine de la surdité de l'enfant, en particulier en ce qui concerne les facteurs à risque, les signes cliniques, les moyens diagnostiques et les possibilités de prise en charge précoce. Lorsqu'on interroge les médecins généralistes sur leur formation dans ce domaine, 75% des praticiens la jugent insuffisante et souhaiteraient l'améliorer.

12 Fiches thématiques ont été envoyées à 420 médecins généralistes. Ceux qui ont répondu ont trouvé le support approprié et intéressant. Pour étendre cette sensibilisation, un financement reste à trouver ...

Intérêt de l'Implant d'Oreille Moyenne Otologics dans la réhabilitation de certaines surdités sévères :

 

Dans les cas de surdités sévères difficiles ou impossible à appareiller par une prothèse conventionnelle, les résultats obtenus avec un Implant d'Oreille Moyenne sont tous satisfaisants. Tous les patients (suivis lors de cette étude) sont satisfaits de la qualité du son procuré par leur prothèse. La qualité des résultats obtenus dans ces 5 cas s'explique probablement par le fait que la linéarité de la fréquence du transducteur permet une forte amplification sur toutes les fréquences et par le fait que le couplage direct du système avec la chaîne ossiculaire permet de réduire la distorsion du son.

Réhabilitation de la surdité par l'Implant d'Oreille Moyenne : évaluation de l'Implant Symphonix et Otologics 

 

Cette étude a analysé les résultats de 14 patients implantés soit avec une prothèse Symphonix (8 cas) soit avec une prothèse Otologics (6 cas). L'étude a montré et confirmé la sécurité de l'acte chirurgical, l'existence d'un gain moyen équivalent pour ces 2 implants, la supériorité ou au moins l'équivalence en terme de gain obtenue avec ses 2 implants par rapport aux aides auditives conventionnelles de hautes technologies, et l'amélioration de la qualité sonore jugée plus naturelle par les patients. 

La surdité totale unilatérale : réhabilitation par prothèse implantée. Données physiologiques nouvelles.

  

La prise en charge de la surdité totale unilatérale a longtemps été négligée ou réalisée par des systèmes peu performants tel le système CROS. Des prothèses BAHA (Bone Anchored Hearing Aid) ont été implantée chez des patients porteurs de cophose unilatérale, du coté de la cophose. Les résultats stéréaudiométriques et fonctionnels sont excellents et montrent la récupération d'une pseudostéréophonie chez ces patients avec une meilleure compréhension dans le bruit, et une amélioration de la localisation des sons.